« Le patient névrosé est dépendant du jugement et du désir d'autrui . Il se sent obligé de se soumettre aux valeurs et aux normes qu'il a intériorisé. Il a du mal à percevoir où se situent ses propres désirs et à les suivre. A travers le changement thérapeutique, il arrive peu à peu à s'affranchir de cette dépendance ; il ne s'efforce plus d'être ce qu'on attend de lui mais ce que lui-même souhaite ou désire. Ce sont ses propres besoins, ses propres valeurs, ses propres jugements qui deviennent la source de ses actions. […] le sujet « ose devenir ce qu'il est », à la fois face à lui-même et face aux autres ». (E Marc, Le changement en psychothérapie)