PSYCHOTHERAPIE INDIVIDUELLE

« Inventer une nouvelle thérapie pour chaque patient » (Irvin Yalom, L'art de la thérapie )

Dans un espace de rencontre chaleureux, confidentiel, interactif et bienveillant, j’accompagne dans un processus de psychothérapie intégrative les adultes qui souhaitent :
  • Sortir de la répétition douloureuse de certains scénario dans leur vie : ruptures sentimentales, échec professionnel, burn out, construire/déconstruire, maltraitance … 
  • Améliorer leur relation au sein de la famille, au travail ou dans la vie sociale. 
  • Donner une structure et de la matière à sa vie. 
  • Sortir de la « dépression longue durée » pour vivre. 
  • Résoudre des difficultés sexuelles. 
  • Sortir de la jalousie pathologique 
  • Construire la confiance en soi. 
  • Construire la confiance en les autres, cessez d’être méfiant. 
  • Clôturer les deuils restés inachevés. 
  • Concevoir un enfant. 
  • Trouver la sécurité dans l’attachement. 
  • Guérir de son histoire d’enfant pour mettre en place une parentalité positive avec les enfants (parents, grand parent, professionnel). 
  • Se connaître. 
  • « Boucler les dossiers pour partir tranquillement ». 

Psychothérapie individuelle
Mon approche est globale et bien souvent nous aurons à cheminer ensemble sur plusieurs de ces axes de travail.

 
Je vous accueille lors d’un premier rendez-vous d’une heure. Ce premier instant, permet la rencontre et une première découverte : de vous, de moi, des difficultés que vous rencontrez aujourd’hui, de votre demande, de mon approche et mon cadre de travail. Au terme de cette première rencontre, nous validons ensemble l’envie d’engager le travail de psychothérapie et nous nous accordons sur ses modalités et nos engagements mutuels.

Il est fréquent qu’au cours du processus engagé, je vous propose de poursuivre le travail dans un processus de groupe. Les séances individuelles et le groupe peuvent alors fonctionner ensemble, à moins que nous ne décidions ensemble de privilégier la thérapie de groupe qui paraît alors l’espace de thérapie le plus pertinent pour ce que vous avez à traverser et résoudre.
Psychothérapie individuelle

Quelle durée pour une psychothérapie ?

C'est une question fréquente à laquelle il est difficile de répondre. Ce qui est certain c'est que mon approche ne s'inscrit pas dans le cadre des thérapies brèves mais plutôt dans celui de l'analyse et du travail profond même si les portes d'entrées sont le corps et les émotions et non le langage, bien que celui çi soit un élément important de mon approche permettant l'accès aux « sentiments » et l'intégration des processus thérapeutiques déployés.
Le chemin vers soi peut être un chemin long et sinueux, mais, comme je le dis souvent à ceux que j’accompagne : « heureusement il n'est pas nécessaire d'avoir tout résolu en soi pour aller mieux dans sa vie ! »

Quand arrêter sa thérapie ?

C'est une question corollaire de la première qui revient souvent et qui se posera forcément, et heureusement, à un moment du processus. Ma réponse est souvent la suivante : « imaginez la thérapie comme un voyage, un voyage vers vous même, au cœur de vous. Un voyage dont le but serait la connaissance de Soi et la capacité de mettre en œuvre une vie sereine par tous les temps. Imaginant ce voyage, il est possible d'envisager trois façons de s'arrêter : aller jusqu'au bout ,d'une traite, et ne s'arrêter qu'à la fin du voyage lorsque vous avez le sentiment de vous connaître et de réaliser cette vie sereine ; s'arrêter dans certains ports quand le paysage vous plaît et qu'il vous semble qu'il ferait bon vivre un certain temps dans cette contrée avant de reprendre les voiles pour aller plus loin ; s'arrêter en cours de voyage, le navire lancé à toute vitesse. Évidemment autant les deux premiers motifs d'arrêt sont sans danger et toujours envisageables, autant le troisième est tout à fait à déconseiller.» 

Aussi lorsqu'une personne engagée dans un processus de thérapie décide d'arrêter nous prenons soin ensemble d'écouter dans le détail toutes les motivations de cet arrêt. Mon travail consiste alors à veiller à sa sécurité et lui permettre de clarifier tout ce qui se passe en elle dans son souhait d'arrêter. Ayant pris conscience des enjeux présents, c'est elle qui décide de poursuivre ou d'arrêter.

 
Pas de règle générale donc, mais comme toujours dans ma méthodologie la connaissance et l'ajustement en fonction des besoins de chacun. Le rythme de l'un n'est pas le rythme de l'autre. Certains souhaiteront aller au bout d'une traite, d'autres s'arrêter dans plusieurs ports et profiter de chaque avancée.