INTENSIVE INDIVIDUELLE DE TROIS SEMAINES

L'intensive de trois semaines, encore appelée « isolement » est un protocole de psychothérapie au cœur de la thérapie primale. Ce terme à lui tout seul, est évocateur de multiples représentations, des plus sombres (l’isolement de la punition, de l’incarcération pénitentiaire, de l’exclusion…) au plus romantiques (l’isolement de l’éloignement amoureux, l’isolement poétique, l’isolement de la retraite spirituelle, l’isolement de l’artiste en création …). 

Il faut ici l’entendre comme « une méthode » permettant de se centrer sur soi-même et exclusivement sur soi-même durant trois semaines, afin d’être à l’écoute du moindre détail de son « théâtre intérieur ». Ce travail intense d’introspection permet de mettre à jour une part très importante des éléments de sa vie (situations, personnages de son histoire, événements, ambiances familiales …) qui encore aujourd’hui influencent les comportements, les modes de pensées, les façons de réagir émotionnellement aux événements. 

Cette mise à jour, accompagnée de l’expression des sentiments associés restés jusqu’alors « enkystés » dans l’inconscient et dans le corps, génère des changements profonds et durables et permet de reprendre la trajectoire de sa vie en mains.
intensive
intensive pour qui

POUR QUI ? QUAND ?

J’accompagne en intensive de trois semaines, les personnes qui poursuivent une thérapie régulièrement avec moi et qui souhaitent vivre ce processus à un moment de leur psychothérapie. Nous regardons et évaluons ensemble la pertinence d’utiliser ce protocole et le moment propice.

Mais aussi pour ceux qui sont loin de Douai ou de Belle Ile. L'intensive de trois semaines peut être la porte d'entrée en psychothérapie primale pour ceux qui habitant loin voudraient néanmoins s'engager dans ce processus. Je vous propose alors de démarrer par trois entretiens d'une heure par skype afin d’évaluer ensemble la pertinence de ce processus pour vous. De remplir deux questionnaires, un sur votre histoire de vie, l'autre sur vos modes de fonctionnement. Il s'agit de s'assurer ensemble que cette forme de psychothérapie est adaptée à vos besoins et fonctionnements psychiques. Puis, le cas échéant d'organiser ce trois semaines. En aucun cas l'intensive de trois semaines permet de réaliser la totalité de sa psychothérapie. La psychothérapie se poursuit ensuite, alternant nécessairement des séances par skype si vous êtes éloignés mais également et de façon incontournable des séances individuelles in situ, à Douai ou à Belle Ile et votre participation régulière à des week- end ou des intensives qui permettent un travail profond et intense du fait de la durée et du groupe.
Au cours de mes échanges avec d’autres thérapeutes utilisant l’approche primale, et compte tenu des nombreuses observations et réflexions réalisées au fur et à mesure des isolements que j’ai accompagné, il m’a semblé, avec une certaine évidence, que ce processus était d’une grande efficacité pour certaines personnes, et pas pour d’autres, à certains moments du processus thérapeutique et pas à d’autres et dans tous les cas en écologie avec la vie globale de la personne en thérapie.

C’est pourquoi toutes les personnes que j’accompagne ne vivront pas forcément un isolement, certaines au contraire le vivront très rapidement après le début de leur thérapie, d’autres plus tardivement. Les enjeux sont de taille et la pertinence de la méthode nécessite d’être évaluée et mise en œuvre avec beaucoup de soins.

COMMENT ? OU ?


Il m’importe de souligner que la méthodologie mise en place lors de ce processus n’a pas de caractère systématique et s’appuie sur des ajustements permanents à ce que vie la personne qui s’y engage. Ainsi, il m’est arrivé de demander à l’une d’entre elle de se rendre au restaurant, ou d’aller faire des courses, alors qu’à une autre je demandais de garder la chambre une semaine durant, sa seule sortie étant dédiée aux séances de thérapie. Ces décisions sont prises ensemble et soutiennent les besoins thérapeutiques.

L’isolement se réalise sur trois semaines lors desquelles je demande à la personne d’être hébergée ailleurs que chez elle et de cesser toute activité habituelle, ceci afin de rompre avec les routines et favoriser le travail d’introspection et de régression. Durant ces trois semaines, elle bénéficie de séances ouvertes (la séance démarre et dure et se prolonge tout le temps que dure le processus, en moyenne deux-trois heures). A ces séances individuelles peuvent s’ajouter des séances en groupe si cela est pertinent.

Le trois semaines ne constitue pas du tout une thérapie à lui seul et à l’issue de ces trois semaines un travail régulier se poursuit alternant séances de groupe, de week-end et individuelles.
J’accompagne les trois semaines au centre de thérapie de Douai mais aussi à Belle Ile en Mer quand cela s’avère pertinent. Dans ce cas j’utilise les ressources offertes par l’Ile (la beauté des paysages, la force de la nature, le caractère insulaire …) comme levier thérapeutique et « aire de je(u). ».Ce choix du lieu est réalisé ensemble.